Catégories
Info investissements

Une couverture d'un billion de dollars contre la crise de la retraite aux États-Unis

La plupart des solutions proposées à la crise de la retraite aux États-Unis se résument à une simple maxime: dépenser moins, économiser plus.

Ça a du sens. «Assez d'argent» est un élément important de la construction d'un système de retraite qui fonctionne. La surveillance fiduciaire et les rendements élevés ne feront pas grand-chose pour un système sous-financé, il est donc facile de voir pourquoi les discussions sur la réforme aboutissent rapidement à une simple question: où envoyer la facture?

Il existe des endroits plus productifs pour prendre la conversation.

En 2010, inspiré par un le journal Wall Street Dans un article, un commentateur en ligne connu sous le nom de «Beowulf» a observé que le Trésor américain avait théoriquement le pouvoir de frapper une pièce de mille milliards de dollars. L'idée de la pièce de monnaie de Beowulf a gagné plus de monnaie au milieu des débats sur le plafond de la dette de 2011 et 2013. L'administration Obama, a déclaré les partisans des pièces, pourrait renoncer aux négociations avec le Congrès américain en frappant simplement une pièce de monnaie de platine de mille milliards de dollars et en remboursant la dette.

Des plateformes aussi variées que Le New York Times, l'American Enterprise Institute et MSNBC ont discuté de la proposition. Un ancien directeur de l'US Mint a même déclaré que la frappe de la pièce était non seulement légale mais (à l'époque) opportune.

Je soutiens que cette échappatoire «idiote mais totalement légitime» pourrait être utilisée pour doter un fonds souverain américain.

Juste à temps

Il y a quelques jours, le US Government Accountability Office a publié un sondage de 173 pages sur notre crise de la retraite qui approche à grands pas.

Les choses vont mal. La stagnation croissante des revenus américains contribue à une disparité importante et grandissante de l'épargne-retraite. Fidelity suggère que les épargnants devraient chercher à avoir 10 fois leur revenu caché avant l'âge de 67 ans.

Seul le quintile le plus élevé de salariés a quelque chose de proche.


Épargne-retraite par cohorte


Cette épargne privée est un tampon crucial pour les retraités. La prestation de sécurité sociale maximale absolue qu'une personne prenant sa retraite en 2018 peut recevoir est de 44376 $. Mais cela ne représente tout de même que 43% du salaire de base le plus bas que la personne bénéficiaire de ces prestations aurait gagné avant la retraite. Et la plupart des gens ne sont pas aussi chanceux: la prestation de sécurité sociale moyenne est plus proche de 16 000 $ par an et environ trois des cinq bénéficiaires de la sécurité sociale dépendent du programme pour au moins la moitié de leur revenu total.

De plus, l’accélération des changements dans la structure démographique américaine rendra le modèle de financement basé sur le revenu de la Sécurité sociale de moins en moins durable. D'ici 2035, seulement 2,2 travailleurs soutiendront chaque bénéficiaire de la sécurité sociale, selon les estimations, contre 2,8 travailleurs aujourd'hui.

Et ces chiffres supposent que la démographie mise à part, la nature du travail ne sera pas très différente en 2035 qu'aujourd'hui. Mais comme l'a noté le président de Y Combinator, Sam Altman, l'intelligence artificielle (IA) se développe rapidement avec des ramifications potentielles pour les travailleurs. En particulier, Altman a fait référence à un bot OpenAI qui a récemment vaincu certains des meilleurs joueurs humains de Dota 2. Peu de temps après les victoires du bot, une nouvelle version a été créée qui a dépassé les capacités de celle invaincue. Selon des estimations récentes, l'IA pourrait surpasser les humains lors de la traduction d'ici 2024, et plus tôt ce mois-ci, Google a dévoilé des écouteurs qui, selon lui, peuvent traduire 40 langues presque en temps réel.

Il n'est pas nécessaire que les changements technologiques soient si importants pour réduire considérablement la capacité des gens à gagner leur vie.

Flux de trésorerie

Alors que les progrès de l'IA progressent et remodèlent la nature du travail, les personnes âgées continueront de dépendre d'un système de retraite qui nécessite de nombreux revenus pour fonctionner.

Même sans la transformation à venir de la main-d’œuvre, l’image du financement de la sécurité sociale n’est pas très belle.


Capture d'écran 22-10-2017 à 13 h 24


Que se passe-t-il si moins de personnes travaillent d'ici 2025? Et si, comme PwC l'estime, «moins» se traduit par l'élimination de 38% des emplois américains d'ici les années 2030? Peter Norvig, directeur de la recherche de Google, "voit certainement qu'il y aura des perturbations de l'emploi". Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, n'est pas si inquiet et j'espère qu'il a raison.

S'il ne l'est pas, un flux de trésorerie de 174 milliards de dollars «juste» négatif en 2025 semblera optimiste pour les contes de fées.

Apprenez des Gardiens

D'autres pays ont ressenti ces vents contraires et ont fait quelque chose à leur sujet.

La Nouvelle-Zélande en est un exemple, comme je l’ai appris lors de la 3e conférence annuelle du Sovereign Wealth Fund de la CFA Society à New York. (Ces forums sont strictement des règles de Chatham House, mais je peux toujours vous dire ce que j'ai googlé par la suite.)

Le Parlement néo-zélandais a reconnu les défis croissants posés par les tendances démographiques du pays et a doté en 2001 un fonds souverain pour les contrer. Le gouvernement commencera à retirer de l'argent en 2035-2036, mais le fonds devrait continuer de croître jusqu'en 2073.

Il a déjà assez bien rempli son objectif.


Capture d'écran 22/10/2017 à 14h15.05


Une forte culture interne d'alignement sur les bénéficiaires – les salariés se qualifient de «tuteurs» – a propulsé cette croissance. Il en va de même d'une structure de gouvernance remarquable et des avantages innés dont bénéficient les fonds souverains. Ces types d'entités d'investissement peuvent être remarquablement prosociaux. Ils ne fournissent pas seulement un lien direct entre les progrès du marché et le bien-être social, ils construisent, achètent et exploitent également des infrastructures; stabiliser les devises; et prouver de nouvelles classes d'actifs.

Imaginez combien l'anxiété économique aux États-Unis pourrait être apaisée par un tel mécanisme.

Matthew O’Brien a écrit en 2013, au plus fort du débat sur le plafond de la dette, que la pièce de un billion de dollars «pourrait bien être la solution folle que Washington mérite et dont elle a besoin». Aujourd'hui, s'il est correctement gouverné et qu'il a le temps de mûrir – un horizon de 30 ans et plus serait idéal – un fonds de richesse souverain financé par cette pièce d'un billion de dollars pourrait être assez fou pour amortir l'impact imminent de la crise de la retraite américaine.

À tout le moins, cela donnerait aux Américains une raison tangible de moins se soucier de la façon dont ils auront les moyens de manger pendant leur vieillesse.

Pour résoudre cette crise, il faudra un concert d'idées et d'actions. Les membres du CFA Institute peuvent télécharger notre nouvelle application pour discuter de cette idée et d'autres avec des professionnels du monde entier.

Si vous avez aimé cet article, n'oubliez pas de vous abonner à la Investisseur entreprenant.


Tous les articles sont l'opinion de l'auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement, et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Crédit d'image: © Getty Images / studiogstock

Sloane Ortel

Sloane Ortel publie La zone Sloane, une newsletter par e-mail qui arrive quand vous vous y attendez le moins et qui a plus de sens qu'elle ne devrait. Elle a rejoint le personnel du CFA Institute en tant que stagiaire en deuxième année à l'Université Fordham et a joué un rôle déterminant dans la croissance mondiale de Investisseur entreprenant en tant que collaborateur, conservateur et commentateur au cours des huit années suivantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *