Catégories
Info investissements

Le temps est écoulé pour l'IRR: réinitialisation de l'horloge du capital-investissement

Le taux de rendement interne est mort. Vive l'IRR.

"Hé, l'IRR a l'air tellement proche du DaRC!" Michele observa.

Michele est notre directeur technique chez XTAL Strategies, et je ne lui avais jamais demandé de calculer et d’inclure le taux de rendement interne (TRI) du private equity dans nos lignes de code auparavant. J'avais géré cela. À présent, il travaillait sur notre nouveau tableau de bord d'analyse, qui est généralement conçu exclusivement sur des algorithmes de retour sur capital ajusté en durée (DaRC), et a remarqué les similitudes.

Bouton d'inscription

Il était choqué. Depuis qu'il a rejoint mon équipe, il avait appris que j'avais développé la méthodologie DaRC précisément pour surmonter les limites de l'IRR en tant que mesure de la performance du private equity.

«Pourquoi développer le DaRC?» Michele a demandé. «C'est presque identique à l'IRR!» Il m'a montré le graphique suivant, qui trace le DaRC et le TRI au fil du temps, pour un fonds de capital-investissement représentatif.


DaRC contre IRR

Graphique linéaire traçant DaRC par rapport à IRR

«À quoi ça sert alors?» Il a demandé.

Le fait est que le DaRC est censé être une mesure plus précise qui fait évoluer l'ensemble d'informations disponibles pour les investisseurs en surmontant spécifiquement les limites du TRI.

Vous pouvez le considérer comme un «outil de traduction», mais il s'agit en effet d'une méthodologie de calcul de performance robuste qui encadre les mêmes composantes du TRI dans le contexte pondéré dans le temps de toutes les autres classes d'actifs.

La méthodologie DaRC, et le concept de durée, ajoute le cadre temporel critique et absent au TRI et donne une compréhension de:

  1. le quand, en moyenne, le rendement moyen des investissements mesurés que représente le TRI commence à être gagné.
  2. le combien de temps ce retour est mérité.

Ces deux informations sont cruciales car les chiffres de performance ne sont utiles aux investisseurs que s'ils les aident à comprendre combien ils gagnent. Un TRI de 15%, par exemple, ne signifie pas que les investisseurs gagnent 15 cents pour chaque dollar investi en termes annualisés, ce que mesurent les pourcentages pondérés dans le temps.

«D'accord, continue», dit Michele.

Publicité pour les investissements alternatifs: une introduction à l'investissement

Le fait est que les chiffres du TRI n’informent pas les investisseurs sur les deux points ci-dessus. Dans Au sein du Private Equity, les auteurs introduisent brièvement le concept et fournissent une approximation de la durée nette du TRI – le combien de temps. D'autres ont développé des estimations par procuration équivalentes au marché public (PME) quand.

Néanmoins, sans informations précises sur le quand et le combien de temps – et, surtout, sur quel horizon temporel – les indicateurs de performance adoptés ne donneront pas une idée précise du montant que les investisseurs gagnent (ou perdent) sans aucune approximation ambiguë.

La méthodologie DaRC met en lumière les lacunes du TRI. Le TRI ne montre pas que ses chiffres de performance approximatifs se réfèrent à une transaction à terme – c'est-à-dire que les entrées et sorties de trésorerie se produisent en moyenne plus tard que la souscription initiale de l'engagement ou la clôture du fonds de private equity.

Pour expliquer pleinement les retours, en tenant compte de l'impact de la poudre sèche et des éventuelles lignes de crédit et d'abonnement, un mécanisme de transfert de temps précis avec horodatage pour le quand et le combien de temps est requis. L'horizon d'investissement peut être fixé ex ante par l'investisseur intéressé, si, par exemple, il s'agit d'une situation de responsabilité attendue que l'investissement est censé correspondre.

Le test décisif de l’additivité de la méthodologie DaRC est présenté dans le tableau suivant. Il montre la performance individuelle et moyenne – mutualisée et synthétique – de trois investissements, qui peuvent être des sociétés de portefeuille ou des fonds de private equity. Le DaRC, l'IRR et le TVPI sont tous calculés pour une date d'évaluation fixée au 31 décembre 2017.


Trois investissements hypothétiques: DaRC, IRR et TVPI

Tableau illustrant les rendements de trois placements hypothétiques sur des horizons temporels variables

Le haut du tableau comprend les entrées pour les flux de trésorerie, les dates et les montants, avec des nombres négatifs pour les contributions en bleu, des chiffres positifs pour les distributions en noir. Le cas Pooled est simplement la somme arithmétique des flux de trésorerie des trois investissements précédents, tandis que le cas synthétique est calculé en utilisant la méthodologie DaRC.

La méthodologie DaRC utilise le mécanisme de duration pour déterminer les transactions synthétiques modélisées: coupon zéro – une contribution à une puce, une distribution à une puce – comme dans les titres à revenu fixe. Celles-ci sont équivalentes au flux de flux de trésorerie qu'elles représentent. Le bas du graphique illustre les détails des transactions synthétiques, les dates et les montants, en utilisant les mêmes conventions des données brutes, ainsi que les calculs de sortie pour le DaRC, l'IRR et le Horizon DaRC, ou le taux de rendement annualisé que les investisseurs peuvent s'attendre à gagner (et effectivement recevoir) sur l'horizon temporel prédéterminé.

Annonce dans le journal des analystes financiers

Le DaRC et l'IRR sont en effet assez similaires: ils représentent tous deux le rendement de période produit pendant la période de déploiement du capital. Mais seul le DaRC contient les informations précises sur la «carte d'identité».

Cette carte d'identité fait de DaRC et d'Horizon DaRC les deux faces d'une même pièce qui peuvent être réconciliées à tout moment – sous forme groupée et synthétique. Le modèle synthétique représente la somme groupée à travers les caractéristiques de durée.

L'évolution des rendements DaRC et Horizon DaRC de notre fonds représentatif au fil du temps est illustrée dans le graphique ci-dessous. La différence implicite? Le DaRC est le taux de rendement que le capital investi produit au fil du temps pour la durée nette – la différence des durées des distributions (DurD) et des contributions (DurC) – tandis que l'Horizon DaRC est le taux de rendement annualisé réel que les investisseurs gagnent pour le horizons temporels prédéterminés.


DaRC contre Horizon DaRC

Graphique illustrant DaRC vs Horizon DaRC

L'Horizon DaRC est alors une véritable courbe de rendement où le graphique de 7% à la fin de 2014 indiqué par la flèche orange est le rendement annualisé depuis la création. Il représente le rendement total réel que les investisseurs reçoivent réellement de l'investissement dans le fonds. La ligne DaRC dans le graphique montre uniquement le rendement pour la durée nette telle qu'il se matérialise pendant que le fonds arrive à échéance. Par conséquent, le graphique de 13,5% à la fin de 2014 indiqué par la flèche bleue est le DaRC enregistré avec les informations disponibles à cette date pour la Durée nette d'environ quatre ans (1422 jours), indiquée dans le tableau suivant.


DurC contre DurD

Graphique comparant les durées des distributions - DurD - et des contributions -DurC

"D'accord. Cela peut nécessiter des mathématiques de base, mais je comprends la substance », a déclaré Michele. «Quelles sont les implications?»

Il est
impossible de reproduire les calculs ci-dessus en utilisant les TRI et les PME. Pourquoi?
Parce que ces méthodologies manquent d'additivité et de transférabilité dans le temps
Propriétés. En fait, les délais non homogènes et les références notionnelles de
les flux de trésorerie qu'ils utilisent dans leurs calculs signifient que leurs moyennes et classements
sont mathématiquement incorrectes. Ainsi, les quartiles IRR n'ont essentiellement aucun sens.
De plus, des calculs basés sur le TRI, le PME et les flux de trésorerie des rendements moyens,
les primes de risque, l'alpha et la dispersion, entre autres variables, peuvent devoir être
révisé dans les études universitaires. Et enfin, les indices de private equity existants sont
ne représente pas avec précision les investissements physiques sous-jacents.

Voilà pourquoi
Les horodatages de durée de DaRC sont essentiels pour préserver la valeur pondérée dans le temps
d'argent.

Si vous avez aimé ce post, n'oubliez pas de vous abonner à la Investisseur entreprenant.


Tous les articles sont l'opinion de l'auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Crédit d'image: © Getty Images / Pavel Abramov

Massimiliano Saccone, CFA

Massimiliano Saccone, CFA, est le fondateur et PDG de XTAL Strategies, une PME fintech développant une plateforme d'indices de marché privé innovants et de solutions de transfert de risque. Il a développé et breveté une méthodologie d'évaluation de la performance du private equity, est un ancien membre du groupe de travail GIPS Alternative Strategies au CFA Institute et l'auteur d'un Guide on Alternative Investments pour CFA Society Italy. Saccone a une expérience pionnière dans le domaine de la vente au détail d'alternatives chez AIG Investments (aujourd'hui Pinebridge), un gestionnaire mondial d'investissement alternatif, où il était directeur général et responsable mondial des stratégies multi-alternatives et, auparavant, responsable régional de l'Europe du Sud. Auparavant, il était responsable de la gestion de portefeuille institutionnel chez Deutsche Asset Management Italy (maintenant DWS). Il est titulaire de la charte CFA et comptable et auditeur qualifié en Italie, est titulaire d'un master en finance internationale du Collegio Borromeo et de l'Université de Pavie et d'un diplôme cum laude en économie de l'Université La Sapienza de Rome. Il est également lieutenant de la réserve de la Guardia di Finanza, l'agence italienne d'application de la loi financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *