Catégories
Info investissements

Investir ESG: trop beau pour être vrai?

Bonnes et mauvaises entreprises

BlackRock lance agressivement des produits avec des cotes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) élevées. Le PDG de la société, Larry Fink, a récemment prédit que les actifs sous gestion (AUM) dans la catégorie ESG passeront de 25 milliards de dollars à 400 milliards de dollars en 2028.

Investir dans de bonnes entreprises est intuitivement attrayant. Qui ne veut pas gagner d’argent en faisant le bien? Mais les actions qui occupent un rang élevé sur les métriques ESG surpassent-elles réellement? Après tout, les stocks de péchés – pensez au jeu, à l'alcool, au tabac et aux armes à feu – génèrent des rendements supérieurs à la moyenne, selon la recherche. Il serait un peu paradoxal que l'ESG et les facteurs contestant davantage les vertus surpassent tous les deux. Pour mieux comprendre ces problèmes, nous avons exploré la performance des facteurs ESG sur le marché boursier américain.

Bouton d'abonnement

Méthodologie

Nous avons exploré les données ESG d'un fournisseur américain qui agrège les scores ESG de plusieurs sources. En utilisant des données remontant à 2009, nous avons divisé les actions ESG en quatre groupes principaux: Citoyenneté, Environnement, Employés et Gouvernance. Ensuite, nous avons créé des portefeuilles long-short bêta-neutres composés des 10% supérieurs et inférieurs d'actions américaines, classés selon ces quatre facteurs. Nous avons inclus uniquement les sociétés dont la capitalisation boursière dépassait le milliard de dollars. Les portefeuilles qui en résultent sont rééquilibrés mensuellement et incluent 10 points de base (pb) de coût par transaction.

Performance des facteurs ESG aux États-Unis

À l'exception du facteur Employés, toutes les catégories ESG ont généré des rendements positifs de 2009 à 2018. Sur la base de ces résultats, être une bonne entreprise semble porter ses fruits.


Performance des facteurs ESG aux États-Unis

Source: FactorResearch


Les facteurs ESG sont-ils nouveaux?

Mais la performance du facteur ESG partage certaines tendances communes, de sorte que les portefeuilles sous-jacents ont probablement des actions qui se chevauchent. C'est assez logique. Les entreprises soucieuses de l'environnement, par exemple, peuvent manifester un respect similaire pour la gouvernance d'entreprise et leurs employés.

Pour mieux comprendre les facteurs de performance des facteurs ESG, nous avons effectué une analyse de l'exposition aux facteurs. Nous avons constaté que les facteurs ESG sont biaisés vers les facteurs d'équité communs. Il convient de noter en particulier les expositions négatives aux facteurs de valeur et de taille ainsi que les expositions positives aux facteurs de faible volatilité et de qualité. Les calculs au carré R de l'analyse de régression à partir de laquelle les facteurs bêta des facteurs sont dérivés en moyenne 0,5, ce qui implique que les facteurs d'équité communs expliquent assez bien la performance des facteurs ESG.


Analyse de l'exposition aux facteurs (facteur bêta), 2009-2018

ESG: Analyse de l'exposition aux facteurs (Factor Betas), 2009-2018

Source: FactorResearch


L'exposition négative au facteur de valeur suggère que les actions avec des scores ESG élevés ont des évaluations plus élevées que leurs homologues moins consciencieux. Une explication possible à cela est que les actions bon marché sont confrontées à des problèmes temporaires ou structurels qui font que l'obtention de scores ESG élevés n'est pas une priorité pour les entreprises.


Multiples du prix moyen à la réservation, 2009-2018

Facteurs ESG: multiples du prix moyen à la réservation, 2009-2018

Source: FactorResearch


Les petites entreprises ont également moins de ressources. En effet, la capitalisation boursière moyenne des 10% supérieurs des actions ESG les mieux classées est presque le double de celle des 10% les plus bas.


Capitalisations boursières moyennes (en milliards de dollars américains), 2009-2018

Capitalisations boursières moyennes (en milliards de dollars américains), 2009-2018

Source: FactorResearch


Les actions avec des scores ESG élevés affichent également une forte exposition positive au facteur de faible volatilité. Les actions de rang inférieur peuvent donc être plus volatiles. Il ne semble pas y avoir d'explication facile à cela, même si cela peut refléter des biais dans certains secteurs du marché boursier.


Bêtas moyens, 2009-2018

Facteurs ESG: Betas moyens, 2009-2018

Source: FactorResearch


L'exposition positive au facteur Qualité, que nous définissons comme une combinaison de dette sur fonds propres et de retour sur fonds propres, a une explication plus simple: les sociétés à faible levier financier ont tendance à avoir une gestion avec une perspective à plus long terme, et fortement les entreprises rentables disposent de plus de ressources pour atteindre des scores ESG élevés.

Qu'est-ce qui a conduit à la performance du facteur ESG?

Selon l'analyse effectuée jusqu'à présent, les facteurs ESG génèrent des rendements excédentaires positifs. En d'autres termes, les bonnes entreprises portent leurs fruits, ce qui semble être une bonne nouvelle pour tous les investisseurs.

Cependant, cette performance peut être le produit d'une exposition à des facteurs d'actions communs. Les facteurs ESG ont présenté une exposition négative aux facteurs de valeur et de taille, qui ont tous deux généré des rendements négatifs depuis 2009.

Plus important encore, les facteurs ESG présentaient de fortes expositions positives aux facteurs de faible volatilité et de qualité. Le facteur de faible volatilité a été le facteur le plus performant depuis 2009 et représente une grande partie des rendements excédentaires positifs dérivés des facteurs ESG.


Certains facteurs liés aux actions aux États-Unis

Certains facteurs liés aux actions aux États-Unis

Source: FactorResearch


Changer la perspective

La lentille factorielle n'est qu'une façon de voir le puzzle du facteur ESG. À quoi ressemble une analyse sectorielle des entreprises qui se classent haut et bas en matière de citoyenneté?

Il s'avère qu'il existe de grands biais sectoriels. Ce n'est guère une surprise. Les stocks d'énergie ont tendance à avoir de faibles scores de citoyenneté. Après tout, les entreprises de fracturation pétrolière aux États-Unis sont plus associées aux tremblements de terre qu'à l'engagement communautaire amical.

Comment la répartition par secteurs concilie-t-elle avec l'analyse de l'exposition aux facteurs?

L'exposition négative au facteur de valeur se reflète dans la forte surpondération des actions technologiques, qui se négocient à des valorisations plus élevées. Les entreprises technologiques ont également tendance à avoir moins de dettes et des marges bénéficiaires élevées, ce qui explique l'exposition positive au facteur Qualité. Enfin, l'exposition positive au facteur de faible volatilité peut être conciliée avec une sous-pondération dans des secteurs comme l'énergie et les matériaux, qui sont plus volatils que le stock moyen.


Facteur ESG de la citoyenneté: ventilation par secteurs

Facteur ESG de la citoyenneté: ventilation par secteurs

Source: FactorResearch


Réflexions supplémentaires

L'idée selon laquelle les entreprises soucieuses de l'environnement, prennent soin de leurs employés et affichent une surperformance de bonne gouvernance est probablement trop belle pour être vraie.

Les moteurs de la performance depuis 2009 sont des facteurs d'équité communs. Bien que l'exposition aux facteurs puisse changer au fil du temps, les investisseurs ESG courent actuellement le risque de passer à côté si les actions petites et bon marché commencent à surperformer les actions à faible risque et de haute qualité.

Historiquement, spéculer sur des actions petites et bon marché n'a pas été un mauvais pari. C'est peut-être encore vrai.

Pour plus d'informations de Nicolas Rabener et de l'équipe Factor Research, inscrivez-vous à leur newsletter par e-mail.

Si vous avez aimé cet article, n'oubliez pas de vous abonner à la Investisseur entreprenant.


Tous les messages sont l'opinion de l'auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement, et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Crédit d'image: © Getty Images / Ablestock.com

Nicolas Rabener

Nicolas Rabener est le directeur général de FactorResearch, qui fournit des solutions quantitatives pour l'investissement factoriel. Auparavant, il a fondé Jackdaw Capital, un gestionnaire d'investissement quantitatif axé sur les stratégies neutres du marché boursier. Auparavant, Rabener a travaillé chez GIC (Government of Singapore Investment Corporation), spécialisé dans l'immobilier dans toutes les classes d'actifs. Il a commencé sa carrière en travaillant pour Citigroup dans les services bancaires d'investissement à Londres et à New York. Rabener est titulaire d'une maîtrise en gestion de la HHL Leipzig Graduate School of Management, est titulaire d'une charte CAIA et pratique les sports d'endurance (100 km Ultramarathon, Mont Blanc, Mont Kilimandjaro).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *