Catégories
Info investissements

Guide des fonds conseillés par les donateurs: cinq facteurs

Les fonds conseillés par les donateurs (DAF) sont un type unique de véhicule de bienfaisance qui nécessite une approche spécialisée des décisions d'allocation d'actifs stratégiques. Au niveau de base, les DAF doivent être ouverts à des donateurs illimités, chacun d'entre eux pouvant avoir des intentions caritatives, des horizons temporels et des tolérances au risque uniques. Par conséquent, un organisme de bienfaisance parrain peut avoir besoin de fournir un éventail de recommandations d'allocation d'actifs conçues pour les divers objectifs et contraintes de sa base de donateurs.

Quelles sont donc les caractéristiques de base des DAF et quels sont les facteurs critiques à prendre en compte dans la décision d'allocation d'actifs pour un donateur donné? Et à quoi pourraient ressembler certains exemples de scénarios de donateurs?

Bouton d'inscription

Fonds conseillés par les donateurs:
Les bases

Un DAF est un fonds identifié séparément qui est maintenu et exploité exclusivement par une organisation à but non lucratif en vertu de l'article 501 (c) (3), également connue sous le nom d'organisation de parrainage. Une fois qu’un donateur fait une contribution, l’organisme parrain a le contrôle légal de cette contribution, tandis que le donateur conserve des privilèges de conseil en ce qui concerne la distribution des fonds et l’investissement des actifs sur le compte.

L'un des principaux avantages qu'offrent les DAF aux donateurs est que l'organisation de parrainage gère l'investissement ainsi que ses responsabilités administratives et de conformité et les coûts associés. Cela dit, bien que le donateur conserve ses privilèges de conseil et que l'organisation parrain accepte généralement les demandes des donateurs, le donateur renonce au contrôle ultime des actifs. C'est pourquoi il est particulièrement important que les organismes de bienfaisance parrains exercent une gestion responsable de ces actifs.


Graphique illustrant la structure et le maintien des fonds conseillés par les donateurs
Source: PNC

Gestion de la politique d'investissement: facteurs à considérer

Lors de la gestion d'un programme d'investissement individuel, certains facteurs entrent en jeu lors de la prise de décisions concernant le positionnement approprié du portefeuille. Pour les DAF, cela nécessite la création d'un éventail de recommandations d'allocation d'actifs conçues pour une gamme d'objectifs et de contraintes différents. Le graphique suivant illustre à quoi pourrait ressembler ce spectre d'options d'allocation d'actifs.


Fonds conseillés par les donateurs: options d'allocation d'actifs

Graphique illustrant les fonds conseillés par les donateurs: options d'allocation d'actifs
Source: PNC

Nous décrivons ci-dessous cinq facteurs clés qu'il peut être important de traiter lors de la discussion sur la répartition des actifs avec un bailleur de fonds.

1. Intentions et horizon temporel du donateur

Comprendre les intentions d’un donateur est la première priorité. Plus précisément, le bailleur prévoit-il de distribuer tous les fonds immédiatement ou à court terme? Ont-ils l'intention que le fonds dure plusieurs années, toute une vie ou plusieurs générations?

Les réponses à ces questions sont essentielles, surtout en ce qui concerne les horizons temporels. Toutes choses étant égales par ailleurs, plus l'horizon temporel est long, plus la capacité à prendre des risques est grande. Pourquoi? Parce que plus l'horizon temporel est long, mieux les actifs peuvent «surmonter» la volatilité des marchés à court terme, ce qui permet une allocation d'actions plus élevée.

Pour les donateurs qui ont l'intention de distribuer l'intégralité de leur fonds d'ici quelques années, un portefeuille avec une allocation d'actifs moins risquée – avec un niveau élevé de duration plus courte, des titres à revenu fixe de qualité investissement, par exemple – pourrait leur convenir. À l'autre bout du spectre, il y a les donateurs qui souhaitent faire croître leurs actifs sur 20 ans sans effectuer de distributions majeures en cours de route. Pour cette cohorte, un portefeuille avec une allocation d'actifs plus agressive, avec, par exemple, une forte dose d'actions publiques, pourrait être un meilleur ajustement. Les donateurs qui ont l'intention d'effectuer une distribution annuelle à perpétuité – disons 4% de la valeur marchande de leur portefeuille chaque année – se situeraient probablement quelque part au milieu du spectre. Pour eux, une allocation plus équilibrée visant à préserver le pouvoir d'achat avec une marge de croissance modeste pourrait être une bonne option.

Bien entendu, encadrer correctement ces conversations avec les bailleurs de fonds peut être l'un des éléments les plus importants du processus d'investissement et peut contribuer à instaurer la confiance. Les donateurs doivent savoir que votre organisation se soucie de leurs intentions et possède les compétences et les connaissances nécessaires pour les aider à atteindre leurs objectifs.

2. L'objectif de retour

L’objectif de rendement doit être basé sur les intentions et l’horizon temporel du bailleur de fonds: si l’intention du fonds est de maintenir une distribution à perpétuité tout en préservant le pouvoir d’achat, l’allocation d’actifs choisie devra être en mesure d’atteindre un niveau de rendement minimum.

À l'inverse, si un donateur envisage de distribuer le fonds au cours des trois prochaines années, il peut avoir des exigences de rendement plus faibles et ne pas avoir à choisir un portefeuille avec des objectifs de croissance agressifs et la volatilité plus élevée qui l'accompagne souvent.

Il existe un large éventail d'objectifs de rendement possibles – et les différentes options de portefeuille typiques d'un DAF donné répondent à ces différents objectifs. Il n’existe pas de solution universelle, mais les intentions et l’horizon temporel d’un donateur peuvent l’aider à déterminer le bon objectif de retour pour sa situation spécifique.

Annonce dans le journal des analystes financiers

3. Tolérance au risque

L’aversion du donateur pour le risque doit être évaluée à la fois d’un point de vue objectif et subjectif. Sur le plan objectif, le niveau de risque approprié par rapport aux objectifs de rendement / distribution du donateur rend plus probable que ces objectifs seront atteints. Sur un plan subjectif, la tolérance au risque personnelle d’un donateur peut aider à déterminer comment il réagira si un compte connaît des niveaux de volatilité démesurés ou inattendus. Ces résultats altéreront-ils leur vision du DAF en tant que véhicule de bienfaisance?

Si la détermination de la tolérance au risque peut être à la fois art et science, l'inclusion de la tolérance au risque dans le processus de sélection de portefeuille peut aider à équilibrer les considérations objectives et subjectives pertinentes pour déterminer le bon portefeuille pour un donateur donné. Plus précisément, la tolérance au risque aide à définir et à gérer les attentes relatives à la performance du portefeuille à l'avance, et peut jouer un rôle déterminant dans la mesure et la définition du succès au fil du temps.

4. Liquidité

Les distributions DAF peuvent être demandées à tout moment, la liquidité est donc une considération importante lors de l'investissement des DAF. Compte tenu de la possibilité d'une fréquence irrégulière des distributions, nous pensons que les pools DAF ne devraient être investis que dans des titres liquides et facilement négociables. Les spécificités entourant les besoins de distribution peuvent également prendre en compte les décisions d'allocation d'actifs étant donné la nécessité d'équilibrer le fait de rester pleinement investi avec la capacité de liquider les investissements pour les liquidités nécessaires aux distributions.

5. Circonstances uniques

Les actifs d'investissement responsable ont connu une croissance remarquable au cours de la dernière décennie. En conséquence, de nombreux DAF ont fourni des options de portefeuille d'investissement responsable à leurs donateurs. Une option de portefeuille qui nécessite un écran d'investissement pour les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) en serait une itération.

L'investissement responsable peut intéresser les donateurs qui cherchent à aligner leur portefeuille d'investissement sur leurs valeurs ou intentions personnelles. Il est important de comprendre ce qui pourrait intéresser votre base de donateurs et de proposer une ou plusieurs options de portefeuille d'investissement appropriées.

Ces cinq facteurs forment un cadre par lequel les bailleurs de fonds peuvent être associés à un portefeuille conforme à leurs objectifs et contraintes. Quels sont donc quelques exemples de scénarios de donateurs et comment pourraient-ils correspondre aux différents objectifs du portefeuille?

Annonce pour gagner le rapport de confiance des investisseurs

Donateur de l'échantillon
Scénarios

Comme nous l'avons vu, nous pensons qu'il est important de disposer d'une gamme d'options de portefeuille pour correspondre au plus large éventail d'intentions et d'objectifs des donateurs. Comme vous vous en doutez, ces portefeuilles doivent couvrir une gamme allant du conservateur à l'agressif et fournir un nombre raisonnable de pools d'investissement. Raisonnable signifie ni si peu que les bailleurs de fonds ne peuvent en choisir un qui correspond à leurs besoins, ni tellement que la gestion du DAF dans son ensemble devient difficile ou que les pools finissent par être trop petits pour profiter des économies d'échelle.

Dans le tableau ci-dessous, nous fournissons quelques exemples de la façon dont différents horizons temporels et intentions des donateurs peuvent correspondre à une orientation de portefeuille donnée. Pour être sûr, ce ne sont que des exemples et sont censés être des recommandations directionnelles plutôt qu'explicites. La décision finale est mieux prise avec une solide compréhension des intentions d'un donateur donné et des pools de portefeuille réels qui font partie de votre DAF.

Horizon temporel Intention du donateur Objectif de retour / tolérance au risque Orientation du portefeuille
1 à 3 ans Un donateur aimerait donner de l'argent immédiatement pour répondre à un besoin spécifique, comme soutenir une banque alimentaire pendant un ralentissement économique. Bas bas Conservateur
1 à 10 ans Un donateur souhaite distribuer le fonds en versements annuels à un organisme de bienfaisance sur une période déterminée, par exemple sept ans. Faible à moyen Équilibré
Perpétuité Un donateur et les générations futures aimeraient avoir de l'argent disponible pour effectuer des distributions périodiques à des organismes de bienfaisance sans fréquence ni pourcentage de distribution fixés. Moyen / moyen Équilibré
À vie ou perpétuité du donateur Un donateur souhaite faire une distribution caritative de 3,5% de la valeur marchande de son fonds, tout en préservant son pouvoir d'achat, à perpétuité. Moyen-élevé Croissance
20 ans et plus Un donateur aimerait faire un don maintenant et le faire croître à l'abri de l'impôt pendant 20 ans avant de faire un don à une organisation à but non lucratif de son choix. Haut / haut Agressif

Source: PNC

Résumé

En tant que véhicule de bienfaisance, le DAF peut répondre à un large éventail d'objectifs et de contraintes des donateurs. Sa popularité est donc compréhensible. Le fait de disposer d'un cadre de politique d'investissement pouvant accueillir un éventail d'intentions des donateurs peut aider les donateurs à atteindre leurs objectifs et permettre à un organisme parrain de proposer une solution caritative efficace et durable pour ses donateurs.

Si vous avez aimé ce post, n'oubliez pas de vous abonner à la Investisseur entreprenant.


Tous les articles sont l'opinion de l'auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Crédit d'image: © Getty Images / Wokephoto17

Sunjay Goel, CFA

En tant que conseiller principal en investissement pour PNC Institutional Asset Management®, Sunjay Goel CFA est chargé de maintenir des relations solides avec les clients. Il fournit régulièrement un leadership éclairé, une éducation et des idées aux clients concernant les actifs de bienfaisance et de retraite. Il gère les portefeuilles conformément aux normes fiduciaires applicables et aux objectifs d’investissement du client. Il travaille avec chaque client pour déterminer l'allocation d'actifs en fonction de leurs besoins uniques. Il accompagne également le développement de nouvelles relations d'affaires. Avant PNC, Goel a été gestionnaire de portefeuille de stratégies d'actions fondamentales et quantitatives pour la gestion du spectre. Auparavant, il était gestionnaire de portefeuille à petite capitalisation pour Halter Ferguson Financial. Il a également été analyste principal des actions à la fois pour Wallington Asset Management et Wells Fargo. Goel a obtenu un baccalauréat ès sciences en génie informatique et électrique de l'Université Purdue et un MBA en finance de l'Université de l'Indiana. Goel est un analyste financier agréé et siège au conseil d'administration de la CFA Society of Indianapolis et du Venture Club of Indianapolis.

Henri Cancio-Fitzgerald

Henri Cancio-Fitzgerald est le directeur des solutions à but non lucratif de PNC Institutional Asset Management®. Dans ce rôle, il aide à diriger la stratégie globale en fournissant des solutions pour les clients à but non lucratif. Il supervise une équipe qui travaille avec les clients pour créer des programmes pour fournir des solutions de dons planifiés, y compris des programmes de gestion des investissements, d'administration et de formation pour répondre à leurs besoins. Il dirige également le groupe de pratique national Endowment & Foundation de PNC, qui produit un leadership éclairé et aide les clients à but non lucratif à relever leurs défis distincts en matière d'investissement, d'exploitation, de distribution et de préservation du capital. Cancio-Fitzgerald a plus de 14 ans d'expérience dans le secteur des services financiers, dont plus récemment en tant que directeur de la planification philanthropique à la Wells Fargo Bank, où il a géré l'offre de dons planifiée et dirigé le fonds Wells Fargo conseillé par les donateurs. Il a également travaillé en tant que spécialiste principal des fiducies et fiduciaires et conseiller principal en dons planifiés à Wells Fargo Bank. Avant de se lancer dans l'industrie des services financiers, il a enseigné le droit des affaires en tant qu'instructeur auxiliaire au Forsyth Technical Community College. Cancio-Fitzgerald a obtenu un baccalauréat en sciences et un baccalauréat ès arts en sciences politiques et en gestion d'entreprise de l'Emory and Henry College et un diplôme de JD, avec un accent sur le droit des sociétés et la planification, de la faculté de droit de l'Université Wake Forest. Il détient le titre de conseiller en fiducie et de conseiller financier agréé depuis 2006 et le titre de conseiller agréé en philanthropie depuis 2013. Il est actuellement membre du conseil d'administration des collèges Emory et Henry et siège aux comités d'investissement et d'affaires. En outre, il est président des South Fork Panthers de l'American Youth Football et de la Cheer League.

Christopher M. Dall

Christopher M. Dall est un gestionnaire de contenu pour PNC Institutional Asset Management®. À ce titre, il est responsable de la création et de la gestion de la recherche, des informations exploitables et du leadership éclairé pour les entreprises de solutions de retraite en sous-traitance en chef des placements (OCIO) et à cotisations définies. Avant d'assumer son rôle actuel en 2016, Dall a occupé le poste de conseiller en placement institutionnel sur le marché du nord-ouest de la Pennsylvanie, au service des organismes sans but lucratif, des soins de santé, des prestations définies et d'autres clients institutionnels. Il a obtenu un baccalauréat ès sciences en finance de la Pennsylvania State University et a récemment siégé au Big Data Board de la Rutgers University.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *