Catégories
Info investissements

Critique de livre: Equity Management | Investisseur entreprenant du CFA Institute

Gestion des actions: l'art et la science de l'investissement quantitatif moderne, 2e édition. 2016. Bruce I. Jacobs et Kenneth N. Levy, CFA.


Si le fait que les auteurs de Gestion des actions: l'art et la science de l'investissement quantitatif moderne collaboré avec le prix Nobel Harry Markowitz sur plusieurs articles contenus dans ce livre n'est pas suffisant pour établir leurs références, alors les 12 pages de louanges et d'éloges de la part des sommités de la profession de gestion de placements dissiperont tout doute. Ils comprennent Mark J.P.Anson, Cliff Asness, Elroy Dimson (qui surnomme à juste titre la riche collection un menu dégustation d'idées d'investissement), Andrew Lo et Frank Fabozzi, CFA.

Des experts en rédaction pour les praticiens, les vétérans du marché Bruce I. Jacobs et Kenneth N. Levy, CFA, ont produit une compilation bien financée d'articles qu'ils ont publiés dans diverses revues universitaires. Leur travail est un traitement solide de la discipline multiforme de la gestion des actions. Cette deuxième édition complète la première, en conservant tous les articles originaux et en contribuant à une nouvelle réflexion sur divers éléments du stock quantitatif investissant dans le but de mettre les praticiens à jour sur l'état de la recherche dans ce domaine de l'investissement professionnel. En tant que tel, le travail fournit des informations fourragères et inestimables pour l'investisseur professionnel en actions, l'analyste, l'analyste de la mesure du rendement, le spécialiste de la conformité et le gestionnaire des risques. Les universitaires pourraient analyser sélectivement le travail pour des parties d'un programme de cours, et les titulaires de charte CFA et les candidats au programme CFA pourraient utiliser diverses sélections pour renforcer les concepts essentiels à leur travail en tant que professionnels de l'investissement.

Avec près de 900 pages, Gestion des actions rassemble un corpus de 30 ans de travail qui témoigne de la spécialisation croissante non seulement de la profession de gestionnaire de placements en général, mais aussi dans les domaines de recherche établis. Plutôt que de simplement classer les recherches des auteurs par ordre chronologique, le volume les organise par thème, offrant au praticien une facilité de référence. Cette approche offre une commodité au lecteur et capture l'historique et l'évolution de l'évaluation de l'équité, racontant ainsi une histoire intrigante. La prose est propre et se prête à une relative facilité de compréhension. (Certes, certains sujets sont un peu plus recondités que d'autres.) Les praticiens peuvent également lire des sélections individuelles, selon la nature de leur spécialisation et de leurs intérêts de recherche. En effet, les auteurs le suggèrent dans l'introduction.

La granularité de la concentration et l'aspect pratique de l'exposition imprègnent le tome. La toute nouvelle nouveauté, la bêta intelligente, est soumise à un examen approfondi, tout comme les compromis inhérents aux stratégies et aux approches neutres du marché pour l'investisseur opposé à l'effet de levier. Le travail est à la fois une éducation et une démystification. Bien documenté et rédigé en langage clair, le chapitre «20 mythes sur le long et le court» cherche à dissiper les idées fausses des investisseurs sur la stratégie. La deuxième édition du livre remplace l'ancien sous-titre «Analyse quantitative pour la sélection des actions» par «L'art et la science de l'investissement quantitatif moderne». Cela reflète la conviction des auteurs selon laquelle un investissement quantitatif réussi consiste autant à appliquer une évaluation qualitative et un jugement humain au processus d'investissement qu'à une science rigoureuse. Le nouveau volume reflète l'évolution du marché incarnée par la popularité accrue des stratégies factorielles et des leviers financiers. Correctement exécutée, l'optimisation du portefeuille peut permettre à un portefeuille d'investissement de maximiser les opportunités de profiter des facteurs identifiés par le chercheur et de gérer les risques. Il est essentiel de bien comprendre comment les prix des actifs réagissent à ces facteurs. Sinon, les évaluations peuvent ne pas saisir la valeur inhérente et les risques peuvent s'intensifier.

Un segment entier de l'ouvrage, «L'évolution des risques peut conduire à des crises financières», aborde les conséquences involontaires et indésirables de certaines approches d'investissement. Certains modèles sont élégants en théorie mais se décomposent en pratique. Par exemple, les produits à risque changeant sont sur le radar des auteurs depuis un certain temps. Compte tenu de toute l'attention accordée aux stratégies bêta intelligentes, leurs antennes sont à nouveau levées. Plusieurs variétés de risques sont intégrées dans ces approches. L'insensibilité des prix des investisseurs et le regroupement en un petit nombre de facteurs populaires peuvent fragiliser leurs portefeuilles et conduire à une évaluation excessive. En effet, le scepticisme des auteurs évoque le côté obscur de l’assurance de portefeuille, tout aussi médiatisé et avec des conséquences que les historiens de l’investissement et les praticiens de cette technique voudraient oublier. Les modes d'investissement de ce type sont à l'origine de l'instabilité financière et des perturbations du marché. Les débâcles du marché de 1987, qui ont vu l'échec de l'assurance de portefeuille susmentionnée, apparemment bien intentionnée, et de 2008, résultant de la contagion des prêts hypothécaires à risque, attestent des dangers d'une dépendance excessive à l'égard des modèles sans tenir compte des risques qui en découlent.

Ce sous-ensemble particulier d'articles devrait être une lecture obligatoire pour tous les praticiens et en particulier pour les responsables de la gestion des risques et de la conformité des grands assureurs, des banques monétaires et des sociétés d'investissement. La finance est cyclique, apparemment destinée à revisiter la catastrophe, sans anticiper le résultat car «cette fois, c'est différent». Pour citer le leader de Talking Heads, David Byrne, c'est «le même que jamais». Dans la même logique, le livre devrait également être sur les étagères des régulateurs et des décideurs. Les observations et les conseils de Jacobs et Levy empêcheront-ils un autre 1987 ou 2008? Probablement pas, mais cela n'exempte pas les acteurs du marché de comprendre à un niveau plus profond comment les paris bien intentionnés peuvent mal tourner. Les auteurs ont contribué de manière significative à ce débat.

Universitaires en pratique depuis 1986, Jacobs et Levy reconnaissent que les marchés boursiers sont des systèmes complexes motivés autant par l'émotion humaine et l'irrationalité que par divers facteurs quantitatifs. L'étude de ces marchés est l'étude de la complexité, nécessitant rigueur et discipline intellectuelles. Le gradient est raide mais vaut l'ascension pour ceux de courage cérébral et émotionnel. Gestion des actions représente une distillation de plusieurs décennies de la pensée et de l’expérience des auteurs. Alors que la théorie moderne du portefeuille s'efforce de saisir la nature inconstante des marchés dans toute leur complexité et leur interconnexion dans le but d'identifier et de capturer les moteurs des rendements boursiers, il s'agit néanmoins d'un travail en cours. Au fur et à mesure que la recherche a évolué, il en va de même des outils nécessaires pour les exploiter et les mettre en pratique. Les ordinateurs et les statistiques sont la condition sine qua non pour accompagner les curieux intellectuels et les passionnés. Les praticiens ont à portée de main un recueil de pensée qui relie la théorie à la pratique. Les auteurs nous rappellent que les premiers ne doivent pas éclipser les seconds.


Tous les articles sont l'opinion de l'auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement, et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Marc L. Ross, CFA

Marc Ross, CFA, est un professionnel de l'investissement expérimenté avec un ensemble de compétences variées qui englobe la recherche et la diligence raisonnable de gestionnaires tiers, la conformité des titres, les conseils en investissement et la conception, la vente et la mise en œuvre de plans qualifiés ERISA. En plus de la charte CFA, Ross détient les désignations CFP® et CLU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *